Comment valider une VAE ?

Vous vous êtes lancé dans une validation des acquis issus de l’expérience et êtes intéressé par ce sujet. Vous êtes sur le bon site.

Aristote a déclaré :

« Nous sommes ce que nous répétons chaque jour. L’excellence n’est alors plus un acte, mais une habitude »

Aristote

Stephen R.Covey dans son livre « Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent », qui s’est vendu à plus de 20 millions d’exemplaires dans le monde, a ajouté :

« Qui sème une pensée, récolte une action ; qui sème une action, récolte une habitude ; qui sème une habitude récolte un caractère ; qui sème un caractère, récolte un destin ».

Stephen R.Covey

Vous l’aurez compris, développer de bonnes habitudes conditionne grandement votre réussite. Je ne pouvais donc pas éviter ce sujet et vous propose aujourd’hui :

  • 5 habitudes
  • A appliquer dans votre VAE
  • Qui vous amèneront sur le chemin de la réussite

1 – Restez focus sur la validation de vos acquis issus de l’expérience

Lorsque vous démarrez une VAE, vous devez d’abord vous fixer une échéance et avoir un plan clairement défini. Cela se traduit notamment par :

  • Une date/échéance à laquelle vous souhaitez rendre votre livret
  • Des sous-objectifs pour vous garantir une avancée
  • Un plan avec des actions concrètes pour atteindre ces sous-objectifs
comment développer de bonnes habitudes

2 – Allez au bout des choses

Je vois trop de candidats aujourd’hui qui se dispersent dans leur démarche et qui n’avancent plus. Ils démarrent une partie de leur livret, la laissent de côté, en démarrent une autre. Ils abandonnent ensuite quelques semaines et peinent à reprendre leurs travaux.

Mon deuxième conseil est celui-ci :

  • allez au bout de chaque idée
  • développez une compétence à la fois
  • rédigez une partie intégralement

En résumé, terminez ce sur quoi vous travaillez avant de démarrer autre chose. Vous pouvez en revanche noter vos idées concernant une partie encore non-développée. Cela aura pour avantage de libérer totalement votre esprit et de ne rien oublier pour la suite.

Pour exemple, vous pouvez vous dire :

  • cette semaine, je rédige mon introduction du livret complètement et je ne fais que cela.

Vous pourrez ensuite y revenir pour reformuler certaines phrases dans quelques semaines mais le gros du travail sera réalisé.

Si vous avez des blocages, je vous invite à consulter ma vidéo que j’avais réalisée sur ce sujet pour vous aider à lever ces blocages liés à l’écriture. Rassurez-vous, il est normal durant une démarche de VAE de rencontrer certains blocages dans la rédaction, ou de ne plus savoir quoi écrire. Vous aurez toutes les informations sur le lien ci-dessous :

3 – Ne cessez jamais d’apprendre

Le fait de lire, d’écouter de nouvelles choses, d’ouvrir votre esprit, va vous donner naturellement de nouvelles idées à intégrer dans votre dossier de VAE.

Vous pourriez, à ce titre, être surpris de voir qu’une idée peut vous venir en lisant une chose qui n’a strictement rien à voir avec votre livret. Votre cerveau étant focalisé depuis des semaines sur la rédaction de votre livret et l’analyse de votre expérience, il est à la recherche de signes, d’idées, de solutions pour répondre à ce développement et l’appliquer à votre démarche.

comment apprendre de nouvelles choses

4 – Ménagez-vous !

Lorsque vous vous fixez un temps de travail, que vous ayez terminé ou pas, arrêtez-vous à l’heure prévue.

Durant votre démarche, il est important de vous aménager des temps de pauses pour vous aérer et faire autre chose que rédiger votre livret. Vous serez davantage productif.

C’est d’ailleurs une habitude à prendre dans votre vie personnelle et professionnelle. Il y a un temps pour tout et il est important de respecter un certain équilibre. Savoir faire autre chose que travailler : c’est permettre à votre corps et votre esprit de se renouveler, de récupérer.

Dans le cas contraire, vous risquez d’abandonner ou de vous lasser de cette démarche, vos ressources n’étant pas inépuisables et votre motivation non plus.

5 – Continuez à tout prix la validation de vos acquis

Lorsque l’exercice deviendra difficile, et c’est tout à fait normal de ressentir cela dans une démarche de VAE, le meilleur remède est d’avancer.

Poursuivez, rappelez-vous pourquoi vous avez démarré cette démarche.

A quel besoin profond répond cette démarche ? Quel projet professionnel ?

Faites une pause, deux ou trois jours, et reprenez ensuite : vous serez fier de vous et de tout le travail accompli en fin de démarche.

Bonus : le pouvoir du collectif

Entourez-vous de personnes qui initient également une démarche de VAE. Il est plus facile d’atteindre un objectif aux côtés de personnes qui sont dans le même état d’esprit que vous et de rester ainsi motivé.

Alexandra

Articles complémentaires à consulter :

1 – Comment être motivé (et le rester)

2 – Comment gagner du temps dans une démarche de VAE

310 erreurs à ne pas commettre dans un dossier de VAE