Si vous êtes en pleine écriture de votre livret 2, vous avez sans doute vous aussi ressenti cette angoisse liée à tout le travail qui vous attend et à la page blanche qui demeure désespérément… blanche face à vous.

Vous pourriez ainsi, comme de nombreux candidats, être tenté de démarrer au plus vite votre travail d’écriture afin de remédier à cette émotion et vous convaincre que vous avancez sur votre livret 2.

Je vais vous épargner cela en vous livrant, tout de suite, les 7 problèmes qui arriveront si vous démarrez l’écriture de votre livret 2 trop tôt.

1 – Syndrome de la page blanche


Il n’y a rien de pire que d’ouvrir son livret 2 au format word, et de devoir démarrer en partant de 0, sans plan ni structure.

Au pire, rien ne va vous venir à l’esprit et vous refermerez votre ordinateur, en vous disant que vous vous y remettrez plus tard.

Dans le meilleur des cas, vous allez rédiger certaines choses, puis d’autres idées vont vous venir et vous allez développer votre écrit sans cohérence ni objectif.

Quand on ne sait pas où aller, on atteint rarement ses objectifs.

Ce phénomène va nous amener à notre deuxième problème :

2 – Aucun fil conducteur


Rien de pire que de lire un livret où on ne comprend pas ce que la personne souhaite nous expliquer, et où elle se perd dans une énumération d’actions ou missions, sans pour autant livrer une analyse de son expérience.

Imaginez-vous regardez un film, ou bien lire un livre où l’auteur vous amène partout et nulle part en même temps…

Devinez votre réaction ?

Vous zappez ou vous refermez le livre…

Et oui, on a rarement deux fois la possibilité de faire bonne impression.

Vous n’échappez pas à cette règle.

Le jury lira votre livret 2, mais vous avez peu de chance en revanche de faire partie des futurs diplômés.

3 – Sentiment d’avoir tout dit


En règle générale, les dix premières pages sont plutôt faciles.

Quelques idées.

Une rapide relecture du référentiel : et voilà dix pages rédigées.

Puis après… On commence gentiment à caler.

On ne sait plus quoi raconter.

Le sentiment d’avoir tout dit prend le dessus.

L’énergie passée devant un écran à ne rien rédiger vous use.

Vous stressez car, possiblement, l’échéance pour rendre votre livret 2 approche.

Alors, vous vous éparpillez ce qui nous conduit au prochain problème.

4 – Hors-sujet

Puisqu’on ne sait plus quoi vraiment dire, on va parler un peu de tout.

Quitte à évoquer des choses qui ne sont plus en lien avec la certification.

« Après tout, j’ai lu quelque part qu’il fallait faire preuve d’ouverture dans son écrit… »

Oui, dans la conclusion éventuellement pour ouvrir sur un sujet ou une actualité liée à votre domaine d’activités.

Cependant, dans votre écrit, l’objectif est de convaincre.

Gardez cela en tête.

Chaque mot, chaque ligne, chaque compétence, que vous développerez doit vous rapprocher un peu plus de votre certification.

5 – Perfectionnisme paralysant


C’est un autre phénomène qui peut se produire.

Un candidat qui souhaite rendre un écrit parfait, avec une expérience irréprochable.

Aucun échec dans sa vie professionnelle, aucune difficulté.

Ses journées se suivent et se ressemblent merveilleusement.

Mais bien sûr !

La vie professionnelle est faite de rebondissement, de difficultés, de challenges à relever, d’imprévus…

Elle est à l’image de notre vie personnelle.

Evoquer ses échecs n’a rien de consternant.

Bien au contraire : cela montre que vous avez pris le temps d’analyser et d’évaluer vos résultats, pris également de la distance par rapport à votre vécu, et êtes aujourd’hui en mesure d’en livrer un bilan, une évaluation, une analyse…

C’est précisément ce qu’on attend de vous dans une démarche de VAE.

6 – Procrastination


Puisque ça ne vient pas, je le ferai demain.

La procrastination est une réelle compétence : certaines personnes passent plus de temps à reprogrammer ou reporter des actions, qu’elles n’auraient pris de temps à les réaliser à la place.

Vous voulez une info ?

Vous n’aurez jamais, par magie, une heure qui va se libérer dans votre journée.

Votre patron ne va pas non plus débarquer dans votre bureau et vous offrir votre après-midi.

Quant à votre voisine, elle ne fera pas vos courses et ne va pas non plus promener votre chien à votre place, ou chercher vos enfants à l’école.

Partant de tous ces constats, vous allez devoir vous organiser pour trouver du temps, et réorganiser vos journées pour laisser une place à l’écriture de votre livret 2.

Tous ces problèmes n’existent pas pour les personnes qui avancent un petit peu chaque jour.

Elles ne mettent pas en place de grosse action, mais ces petits pas mis bout à bout, les feront avancer et leur permettront de rendre leur livret 2 en temps et en heure.

Ce n’est évidemment pas la seule recette pour réussir et c’est ce que nous allons voir maintenant.

Comment réussir votre écrit ?

STOP à l’écriture


Ne démarrez pas par la rédaction.

Tout simplement.

Il vous faut un plan, au sens littéral.

Quel que soit le diplôme pour lequel vous candidatez…

Vous devrez structurer vos fiches d’activités pour les BAC, BTS et Titres Professionnels.

Il vous faudra organiser vos idées et les ventiler dans les différentes rubriques du livret 2 pour les diplômes du domaine sanitaire et social.

Enfin, pour une Licence ou un Master, vous devrez créer un plan de A à Z et inutile de vous indiquer que prendre le référentiel et le proposer comme plan, reviendrait à donner votre fiche de poste au jury et lui dire : « tenez, voici mon expérience, merci de me donner mon diplôme ». Vous pouvez le tenter, mais il y aura un seul perdant à l’arrivée.

OUI à la réflexion


Je vais tenter d’être pragmatique.

Vous visez un diplôme.

Ce diplôme dispose d’un référentiel de certification.

Des professionnels ont donc réuni en un seul support les compétences attendues pour être diplômé.

Vous devez le lire, le comprendre, le digérer.

Cela ne se fera pas en une minute, ni une journée.

Vous devez le lire, le relire, pour le découvrir et le redécouvrir.

Trouvez ce qui fait ensuite écho dans votre expérience.

Sélectionnez vos expériences les plus pertinentes.

Organisez vos idées.

Structurez votre écrit.

Prenez en main votre livret 2 en parcourant les différentes rubriques.

Et seulement après…

DEMARREZ le travail de rédaction


Vous saurez ainsi où aller.

Au fur et à mesure de votre avancée, jetez un coup d’œil au référentiel pour contrôler.

Faites-vous relire par une personne, et si elle ne connait rien à votre métier : c’est encore mieux !

Elle vous posera ainsi des questions et vous poussera à développer davantage vos idées.

Bonne rédaction.

Alexandra

Articles complémentaires susceptibles de vous intéresser :

1 – VAE : mes réponses face à vos difficultés 

2 – Comment sélectionner vos expériences pour le livret 2 ?

3 – Comment lever les blocages liés à l’écriture ?