Vous souhaitez obtenir une validation de vos acquis et les traduire par une certification, sans repasser par la case « école » ?

Dans cet article je vais vous présenter un plan d’actions précis, contenant 12 étapes, pour réussir votre démarche de VAE et valider ainsi la certification visée. Vous n’avez qu’à suivre ces étapes.

Première étape pour obtenir une validation de vos acquis

Le bon diplôme est celui qui sera en lien avec votre expérience.

Tout d’abord, vous allez effectuer des recherches sur les diplômes et certifications existantes en lien avec votre domaine d’activités et/ou compétences.

Pour ce faire, la plateforme officielle est le Répertoire Nationale des Certifications Professionnelles (RNCP). Le lien du site est ici : https://certificationprofessionnelle.fr/.

Vous pouvez consulter notre autre article sur ce sujet.

Une fois cette sélection effectuée, vous présenterez et compléterez ensuite un dossier de recevabilité (livret 1) pour pouvoir accéder à la seconde étape : la rédaction de votre dossier de VAE (livret 2).

Retenez qu’il est nécessaire de disposer de 80 à 85% des compétences présentées dans le référentiel du diplôme, pour avoir un maximum de chances d’obtenir une validation totale. Le choix de ce diplôme doit donc faire l’objet d’une réflexion et doit être cohérent avec votre parcours. Vous devez présenter 1607h d’expériences pour être jugé recevable (une année d’expériences).

Les activités salariées et non-salariées sont acceptées :

  • le bénévolat
  • les stages
  • la reconnaissance du rôle d’aidant
  •  les formations
  • l’alternance
  • ….

Sont éligibles et comptabilisées comme expérience, si en lien avec la certification choisie.

A noter également qu’il vous est possible de présenter une demande de recevabilité pour le même diplôme une fois par an, contre trois fois par an pour les diplômes de nature ou niveaux différents.

Deuxième étape pour obtenir une validation de vos acquis

Le référentiel des compétences.

Le référentiel est, pour vulgariser ce document, votre GPS durant toute votre démarche. Il vous présente les attendus du diplôme et vous indique tout ce qu’il vous sera nécessaire de développer dans votre dossier. C’est sur ce document et les attendus présentés que vous serez jugez en fin de parcours.

Il est donc nécessaire de le comprendre, de le traduire, et d’associer ensuite les bonnes expériences de votre parcours pour les développer dans votre dossier.

Pour plus d’informations sur ce sujet, consultez ma vidéo Youtube sur le référentiel : https://www.youtube.com/watch?v=GfXPKRM0iEg

Troisième étape pour obtenir une validation de vos acquis

La sélection des expériences pertinentes dans votre parcours.

Dans un premier temps, l’action n°1 à mener dans votre démarche une fois la recevabilité obtenue, est de sélectionner les expériences les plus pertinentes. Ne démarrez pas le travail d’écriture avant cette réflexion.

Vous pouvez, à juste titre, être tenté de multiplier les expériences pour maximiser vos chances de valider votre diplôme. Ce n’est pourtant pas l’attendu et cela vous éloignera de la certification.

Il vaut mieux sélectionner moins d’expériences et les analyser, plutôt que d’énumérer une multitude d’actions ou de missions, sans les expliquer et les argumenter.

Si vous sentez, lors de la rédaction de votre écrit, un blocage sur une expérience : c’est peut-être qu’elle n’a pas sa place dans votre dossier. Faites toujours le lien avec le référentiel du diplôme en cas de doute pour confirmer l’insertion d’une expérience ou l’infirmer.

Quatrième étape pour obtenir une validation de vos acquis

Distinguer savoir-faire de savoir-être.

Le savoir correspond à vos connaissances théoriques sur un sujet.

Cette notion laisse place à deux autres termes, qu’il convient de maitriser :

  • Le savoir-faire : correspond à votre capacité à mettre en action/en pratique vos connaissances théoriques. Cela renvoie à vos compétences techniques, votre expertise.
  • Le savoir-être :  renvoie à vos qualités personnelles telles que l’empathie, l’écoute, l’ouverture d’esprit… Un savoir-être sera associé à un savoir-faire car il se veut naturellement subjectif. Aussi, il vous faudra partir d’un constat factuel dans votre écrit : donc d’un savoir-faire, afin de factualiser votre analyse, pour ensuite insérer une qualité associée à ce savoir-faire.  Ainsi, vous développerez de manière complète la notion de compétence.

Là encore, j’ai réalisé une vidéo sur ce sujet et vous propose ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=1W1h5kHx4zs

Cinquième étape pour obtenir une validation de vos acquis

La construction d’un plan. Vous viendrez-t-il à l’idée de construire une maison, en évitant l’étape du plan et des fondations ?

Certaines personnes valident une licence, un Master, quand d’autres valident un BTS, un diplôme d’Etat de type Educateur, Infirmier…

Dans certains cas, vous devrez construire intégralement votre dossier : c’est le cas pour les licences et les masters. Il vous faudra donc sélectionner un type de plan, puis construire vos sous-parties. Réfléchissez bien au plan que vous souhaitez sélectionner : selon votre expérience, il facilitera le travail d’écriture.

Dans d’autres cas, vous devrez compléter un livret qui vous sera remis par l’organisme certificateur.  Dans ce livret figure des compétences à développer, appelées communément DC1, DC2…

Là encore, il vous faudra construire à l’intérieur de ces DC un plan, pour structurer votre écrit et en assurer une parfaite fluidité.

Cette étape peut vous prendre quelques semaines de réflexion. Mais elle vous garantira une logique dans votre écriture et une structure professionnelle de votre dossier.

Vous devez penser à vos lecteurs (le jury), et rendre leur lecture agréable et intéressante.

Sixième étape pour obtenir une validation de vos acquis

L’introduction de votre dossier de VAE est votre première rencontre avec le jury.

Elle doit être structurée, précise, et impactante. Vous donnez le « ton de votre dossier » à travers cette partie, et démontrer dès ce démarrage votre expertise, votre structure, votre esprit de synthèse et votre capacité à argumenter et à convaincre.

Il est nécessaire de passer du temps sur cette première rédaction et de respecter une trame précise.

Vous devez savoir dans cette introduction :

  • ce que vous souhaitez présenter
  • où vous voulez aller
  • comment vous souhaitez y aller (par quels arguments ?)
  • et ce que le jury doit retenir et comprendre après l’avoir lue

Prenez donc le temps nécessaire pour la rédiger, pour la relire et la reformuler. Elle suscitera l’intérêt du jury et leur donnera envie de découvrir davantage votre parcours.

Septième étape pour obtenir une validation de vos acquis

La présentation de votre environnement professionnel : tout un art.

Après l’introduction, c’est très souvent le deuxième élément qui est présenté.

Tout d’abord, vous devez saisir la différence entre des éléments qualifiés de conjoncturels et des éléments qualifiés de structurels. Cette prise de hauteur vous permettra d’affiner davantage la présentation de votre environnement de travail, et de démontrer là encore toute votre expertise et votre capacité à analyser, et à comprendre l’environnement dans lequel vous évoluez.

 Vous pouvez pour exemple présenter :

  • votre domaine d’activité
  • les chiffres-clés
  • le public visé
  • l’évolution de marché
  • votre statut juridique
  • les lois/décrets qui encadrent votre activité
  • votre structure
  • les réformes
  • l’évolution de votre marché depuis X années
  • l’histoire de votre entreprise ou de votre groupe
  • la stratégie
  • les valeurs
  • la politique menée
  • les fusions opérées depuis X années si tel est le cas dans votre groupe
  • le fonctionnement et le financement
  • ….

C’est à vous de définir ce que vous souhaitez insérer dans cette partie. Il est évident que l’ordre dans lequel est énuméré ces exemples n’est ni logique ni pertinent.

Soyez donc méthodique. Etablissez un plan et une structure de présentation avant de vous lancer dans le travail de rédaction. Partez d’une présentation générale pour ensuite recentrer la présentation sur votre personne, et sur vos missions au quotidien.

Huitième étape pour obtenir une validation de vos acquis

Utilisez le bon style d’écriture pour développer votre expérience. Il existe quatre façons d’écrire son expérience.

Cet article ne vise pas à vous les présenter car il faudrait un article complet dédié à ce thème.

En revanche, chaque style doit avoir un objectif :

  • souhaitez-vous décrire simplement une action ?
  • savez-vous argumenter un choix, une position ?
  • avez-vous analyser votre environnement pour le détailler ?…
  • pourquoi choisissez-vous cette expérience plutôt qu’une autre ?
  • qu’est ce qu’elle vous a apporté ?
  • quelle problématique dégage-t-elle ?

 Une réflexion doit s’opérer, avant d’écrire.

Derrière chaque partie, chaque chapitre rédigé, vous devez définir un objectif. Que voulez-vous démontrer à travers cette partie ? C’est cette question qui doit guider votre écriture et vos choix.

Neuvième étape pour obtenir une validation de vos acquis

L’analyse de votre expérience et pratique professionnelle.

Vaste sujet. C’est précisément ce qui est attendu dans un dossier de VAE : décrire pour ensuite comprendre et analyser ce qui s’est passé.

50% de votre réussite réside dans l’analyse qui sera faite de votre expérience.

Cela pourrait se traduire par ce cheminement :

  • Décrire une situation oralement pour davantage s’exprimer
  • La rédiger ensuite avec des mots-clés
  • Comprendre cette situation
  • Prendre du recul et analyser la scène
  • Analyser les conséquences de cette action
  • Comprendre pourquoi cette action s’est déroulée de cette manière

C’est un cheminement qu’il n’est pas simple à réaliser au démarrage.

Heureusement comme tout exercice, plus vous pratiquez cette réflexion d’analyse, plus vous serez coutumier de cette pratique.

Je vous recommande d’intégrer ce programme « Savoir Analyser et rédiger son expérience dans un dossier de VAE ». A travers ces modules, je vous accompagne durant toute la rédaction de votre livret 2 :

  • Rédaction de votre introduction (+ ma présentation pour exemple)
  • Rédaction de la présentation de votre environnement de travail (trame à suivre et à recopier)
  • Présentation des quatre styles d’écriture et du contexte dans lequel les utiliser
  • Présentation de l’analyse de l’expérience
  • Outil pour analyser votre expérience
  • La constitution de votre bibliographie avec une norme adéquate
  • …..

Et bien d’autres choses que je vous laisse découvrir ici : https://pro-avenir.com/programme-savoir-analyser-son-experience-et-rediger-sa-vae/

Intégrer et respecter les étapes de ce programme, c’est valider votre démarche et répondre aux attendus du jury.

Dixième étape pour obtenir une validation de vos acquis

Après l’écriture et l’analyse de votre expérience, il vous faudra trouver un appui à travers des références littéraires qui viendront renforcer votre argumentation et apporteront un contenu reconnu par les professionnels de votre domaine d’activité.

Selon votre secteur, les sources sont multiples :

  • Livres
  • Etudes Statistiques
  • Lois
  • Décrets
  • Normes
  • Conférences
  • ……

A vous de savoir ce qui apportera de la valeur et du crédit à votre contenu. Ma seule recommandation est d’utiliser des sites officiels. Evitez les blogs ou les articles citant une vague étude, avec des résultats flous que vous ne pouvez pas rapidement vérifiés.

Outre le référencement, la lecture peut vous apporter des pistes pour développer des idées auxquelles vous n’auriez pas songé avant. Il ne s’agit pas de plagier vos sources : attention !

Il s’agit uniquement de lire, puis de laisser cheminer vos lectures. Vous verrez naturellement que votre cerveau travaille pour vous dans les moments de pause, et vous apportera de nouvelles idées.

A ce propos, pensez à acheter un cahier ou un bloc-notes, que vous emportez avec vous dès le démarrage de la VAE, pour noter vos idées et ne rien oublier.

Cette étape de référencement constitue la dernière de la rédaction de votre livret.

Vous retiendrez certaines sources consultées pour les citer dans votre dossier, et ainsi constituer une bibliographie. Selon le domaine d’activités dans lequel vous évoluez, il faudra sélectionner une norme adéquate pour votre bibliographie.

Vous pouvez également joindre des annexes, en complément.

Ces annexes doivent avoir un intérêt et apporter des informations supplémentaires :

– fiche de poste

– protocole écrit

– organigramme

– diagramme pour la gestion de projet

Tout ce qui ne peut pas être joint directement dans votre dossier.

Complétez minutieusement le tableau de synthèse de votre expérience en synthétisant vos missions pour chaque poste. Cela facilitera la compréhension de votre parcours et démontrera des qualités de synthèse. Votre dossier sera ensuite rédigé et il vous faudra vous préparer pour l’oral avec le jury.

Nous arrivons donc à la onzième étape.

Onzième étape pour obtenir une validation de vos acquis

L’oral avec le jury.

A ce stade, vous avez déjà travaillé plusieurs mois sur votre projet et il vous faut passer cette dernière étape avec succès : l’entretien avec le jury.

Selon votre diplôme, l’entretien se déroulera avec des professionnels et/ou des enseignants.

Après la remise de votre livret, il faut compter environ deux mois pour obtenir une date d’entretien. Selon le diplôme visé, les oraux peuvent également être organisés par vague. Le délai peut donc varier d’un organisme à un autre. Renseignez-vous sur l’organisation de votre jury dès le démarrage de votre démarche de VAE.

Cet entretien a plusieurs objectifs :

  • Vérifier que vous êtes l’auteur de votre dossier
  • Vous questionner sur des situations présentées
  • Comprendre davantage votre parcours
  • Echanger sur les missions/activités présentées
  • Attribuer un avis définitif

Cependant, il n’est plus question de présenter votre dossier à ce stade.

Le jury aura déjà effectué un travail préparatoire sur votre dossier. Vous êtes simplement ici pour répondre aux dernières interrogations.

L’oral se déroule en deux phases :

  • une présentation personnelle qui dure entre 5 et 10 minutes
  • un échange ensuite avec le jury (entre 45 minutes et 1h)

Selon le diplôme, le jury délibère après cet échange et vous faire part de sa décision le jour de l’entretien. Il arrive toutefois que sur certaines certifications, le résultat est communiqué par courrier entre 10 et 15 jours après votre oral avec le jury.

Pour réussir cette dernière étape, je ne peux que vous recommander de travailler votre présentation personnelle, pour qu’elle soit fluide et maîtrisée.

Et enfin la deuxième et dernière étape : la validation de votre VAE

Trois issues sont possibles pour une démarche de Validation des Acquis de l’expérience (validation, validation partielle, refus).

Vous souhaitez allez plus loin, accédez à un guide complet ci-dessous, dans la partie « article complémentaire », pour rédiger votre livret 2. Il est en accès livre et très détaillé.

Je vous souhaite une très belle démarche de vae.

Alexandra

Articles complémentaires à consulter :

1 – 5 habitudes à développer pour réussir votre VAE

2 – Rédiger son introduction de livret 2

3 – Guide complet sur la rédaction du livret 2