Il était une fois, dans le royaume enchanté de la VAE, un dispositif doté d’un pouvoir magique, tant convoité par les intrépides candidats s’aventurant sur son chemin.

Ce pouvoir extraordinaire résidait dans la capacité de métamorphoser leur expérience professionnelle en un diplôme officiellement reconnu.

Cependant, le chemin vers cette magie convoitée était loin d’être une balade enchantée.

Les pièges étaient nombreux, débutant par l’obtention du précieux sésame de la recevabilité.

Puis, les aspirants se trouvaient confrontés à la rédaction minutieuse et à l’analyse délicate de leur expérience, consignées dans un précieux parchemin : le livret 2.

Enfin, surgissait l’épreuve redoutée par excellence : la rencontre avec le mystérieux jury.

De ce chemin parcouru, c’était sans doute l’étape la plus redoutée par les candidats VAE.

Mais pourquoi cette dernière étape, si cruciale et pourtant si appréhendée, agissait-elle comme un sortilège sur les cœurs des candidats VAE ?

Telle est la question sur laquelle nous allons nous pencher aujourd’hui.

Au-delà de la simple observation, je m’apprête à vous dévoiler de précieux conseils pour vous préparer comme il se doit à ce dernier rendez-vous.

Un antidote au stress !

Mon objectif est de vous armer d’une confiance inébranlable en prévision du jour J, et de vous inspirer une véritable envie de rencontrer les membres de votre jury VAE.

Embarquez avec moi dans ce conte, où la magie réside dans la découverte de votre propre potentiel, qui ne demande qu’à se révéler.


L’épreuve orale se positionne comme un moment charnière, où vous aurez l’occasion de présenter de manière articulée et argumentée votre expérience et vos compétences.

Ce dernier rendez-vous revêt une importance particulière dans la mesure où il permet aux évaluateurs de percevoir votre réelle compréhension et maîtrise des compétences attendues, et de vérifier si vous êtes bien l’auteur de l’écrit présenté.

Contrairement au livret 2, l’oral offre une dimension plus vivante et interactive, mettant en lumière votre capacité à mobiliser vos acquis dans des situations concrètes, en répondant en temps réel aux questions du jury.

Pourquoi l’oral de la VAE suscite-t-il autant d’appréhension ?

Malgré son rôle central dans la VAE, l’entretien avec le jury génère fréquemment une appréhension significative chez les candidats.

Cette peur peut s’expliquer par plusieurs facteurs, allant du manque de familiarité avec l’exercice oral, aux douloureux souvenirs qui remontent de l’école, jusqu’ à l’anxiété liée au jugement subjectif des évaluateurs.

Afin de mieux comprendre cette dynamique, il est essentiel d’explorer ces sources d’appréhension pour réussir cette dernière étape.

C’est ce que je vous propose de voir ensemble maintenant.


Manque de familiarité avec l’exercice oral

Le passage de l’évaluation écrite à l’entretien oral constitue un virage délicat pour de nombreux candidats engagés dans la VAE.

Alors que les évaluations écrites peuvent offrir un espace de réflexion et de correction, l’oral demande une spontanéité et une adaptabilité immédiates, faisant émerger un terrain souvent inexploré.

Absence de repères pour l’épreuve orale

Contrairement aux évaluations écrites, où la structure et les critères sont souvent clairement définis, l’épreuve orale peut sembler dépourvue de repères concrets.

Le candidat peut se sentir désorienté, ne sachant pas toujours comment structurer sa présentation et répondre de manière adéquate aux attentes des évaluateurs.

Les questions n’étant pas connues en amont, vous êtes totalement dans le flou !

Peur du jugement

L’oral de la VAE peut engendrer une remise en question profonde de la confiance en soi, si difficile à acquérir.

Les candidats, bien que compétents dans leur domaine, peuvent douter de leur capacité à transmettre efficacement leur expérience lors de l’entretien.

La peur du regard critique peut entamer la confiance en leurs propres compétences, complexifiant, davantage la préparation à cette étape cruciale.

La subjectivité inhérente à l’évaluation orale peut susciter des appréhensions significatives. Les candidats redoutent parfois que leur prestation soit perçue différemment d’un évaluateur à l’autre, rendant le processus de validation plus ambigu.

Cette incertitude peut accentuer le stress lié à l’épreuve orale et influencer négativement la performance des candidats.

En explorant ces facteurs d’appréhension, il devient évident que la préparation à l’épreuve orale de la VAE ne se limite pas seulement à la maîtrise des connaissances, mais nécessite également une compréhension approfondie des spécificités de cet exercice et une gestion proactive des émotions liées à ces différents enjeux.


Le secret pour le maitriser ?

Face au défi de l’épreuve orale de la VAE, votre réussite passe par une préparation minutieuse.

Vous pouvez grandement atténuer votre appréhension en adoptant cette stratégie.

La clarté dans la structuration de la présentation, la répétition des éléments clés, et la familiarisation avec les questions potentielles peuvent contribuer à renforcer la confiance, et par voie de conséquence à réduire votre stress.

Vous l’aurez compris : plus l’exercice sera répété, plus le stress diminuera.

Par essence, ce que vous avez la sensation de davantage maitriser, procure moins de stress.

Il y’en aura toujours : car l’enjeu est de taille (obtention d’un diplôme).

Mais, cela vous procurera juste la petite décharge d’adrénaline qu’il vous faut pour briller le jour J et arriver avec de l’énergie !

Vous avez donc compris ce que vous devez faire pour réussir votre oral de VAE:

  • Préparer méthodiquement votre présentation personnelle et la répéter pour l’améliorer
  • Relire votre écrit pour l’avoir bien en tête le jour J
  • Anticiper les questions potentielles pouvant être posées durant la phase d’échange avec le jury 
  • Et préparer des projets de réponses !

Recevez tous mes vœux de succès.

Alexandra Sierra

Accompagnatrice VAE Certifiée

Articles complémentaires susceptibles de vous intéresser :